Premier ministre

Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes

  • Envoyer à un contact
  • Imprimer l'article
  • Agrandir le texte
  • Diminuer le texte

Télécharger 

Dans la même rubrique 

Toutes les actualités

Actualités des autres thématiques 

Toutes les actualités
Actualités

Indicateurs clés de la diplomatie féministe

10 mars 2021

Suite à son rapport sur la Diplomatie féministe remis au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et à la ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes en novembre 2020 et à l’approche de la 65ème Commission de la Condition des femmes (CSW), le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes publie une sélection d’indicateurs clés pour une diplomatie féministe.

 

Vingt-six indicateurs clés ont été identifiés afin d’aider à la mise en place et au suivi d’une Diplomatie féministe, conçue comme une politique réellement transformative des rapports sociaux et de pouvoir et inscrite au cœur de l’action extérieure de la France dans toutes ses dimensions.

Ces indicateurs répondent à 5 objectifs majeurs, nécessaires à la mise en place d’une diplomatie féministe et déclinés dans le cadre du rapport du HCE sur la Diplomatie féministe :

 

1/ l’intégration des enjeux d’égalité femmes-hommes et de droits des femmes au cœur de l’action extérieure de la France, dans toutes ses dimensions (politique, commerce et économie, développement, culture, environnement, éducation, politique de défense et sécurité…) et à chacune de ses étapes (de la conception à l’évaluation).

2/ le renforcement du pilotage de la diplomatie féministe et la mise en place d’une réelle coordination interministérielle sous l’autorité du Président de la République ou du Premier ministre afin d’assurer la cohérence des politiques.

3/ une meilleure appropriation des enjeux d’égalité et de droits des femmes par les acteurs et actrices de l’action extérieure de la France par la mise en place de formations systématiques.

4/ des moyens humains et financiers pérennes, à la hauteur des enjeux, ainsi qu’un renforcement de la transparence et de la lisibilité des financements.

5/ la participation des femmes à parts égales à sa construction et à sa mise en œuvre : parité réelle aux postes de décision dans la diplomatie et les institutions concernées ; prise en compte accrue des organisations et réseaux féministes dans la conception et la mise en œuvre de la diplomatie féministe.

 

Les indicateurs proposés par le HCE se décomposent en dix-huit indicateurs transversaux et huit indicateurs spécifiques correspondant aux trois secteurs particuliers étudiés par le HCE dans son rapport sur la Diplomatie féministe (Aide publique au développement, politique de défense et de sécurité, politique commerciale).